Autolib’

Paris mobile

Il y a 15 ans, la municipalité de Paris lançait un appel à l’aide. Son souhait : mettre au point un système de véhicules électriques respectueux de l’environnement, qui permettrait de circuler facilement dans la métropole. Vincent Bolloré avait la solution : une toute nouvelle technologie de batterie, du jamais-vu. Ce qui lui a permis de remporter le pari Autolib’, des voitures sans émission de gaz avec le potentiel de révolutionner la mobilité à Paris.

Les Autolib’ fonctionnent grâce à des batteries métal-lithium-polymère conçues dans les ateliers d’Ergué-Gabéric en Bretagne.

Depuis son lancement en décembre 2011, le projet a permis à des milliers de Parisiens d’utiliser un moyen de transport alternatif propre, silencieux et accessible. Un tel projet est admirable, autant pour sa contribution à long terme à la prospérité que pour son investissement dans l’avenir de la ville. Mais ce qu’Autolib’ souhaite avant tout, c’est montrer l’exemple et convaincre d’autres villes à travers le monde d’utiliser ce système. Nous avons rencontré Morald Chibout, le directeur général d’Autolib’, pour qu’il nous raconte l’histoire du succès de son entreprise.

« Il faut garder à l’esprit que les premières voitures électriques ont été lancées il y a 10 ans. Vincent Bolloré est un entrepreneur ambitieux : il a investi 1,5 milliard d’euros qui n’ont porté leurs fruits que 15 ans plus tard. Aujourd’hui, Autolib’ compte plus de 35 000 abonnés, dont 12 000 en abonnement annuel. Ce sont des chiffres impressionnants pour un tel projet. Ces dernières semaines, nous avons même atteint les 1 500 000 locations. Depuis son lancement en 2011, le projet a rencontré un franc succès sur le plan à la fois commercial et technologique. Parce que nous avons réussi à prouver que la batterie métal-lithium-polymère est fiable : plus de 1 500 000 utilisateurs ont placé leur confiance dans notre voiture et ont pu bénéficier des avantages de sa batterie, ses composants électroniques et son système GPS.

Autolib'

« Tout d’abord les utilisateurs ont un court entretien avec un conseiller. Cinq minutes plus tard, ils peuvent partir en voiture avec leur carte d’abonné en poche. Notre service de location permet aux utilisateurs de réserver leur voiture et leur place. Ce système fonctionne bien, surtout depuis la mise en place du nouveau service en ligne. Tout ce que vous avez à faire, c’est réserver 30 minutes avant de pouvoir utiliser la voiture. Le système est opérationnel 24 h sur 24, 7 jours sur 7 et convient parfaitement à une ville bondée comme Paris. Les stations d’accès “reconnaissent” chaque voiture grâce à leur technologie intelligente. Plus besoin de se tracasser à chercher une place de parking. Notre projet mise tout sur la simplicité. Vos premiers pas avec Autolib’ sont on ne peut plus aisés et le système de location ainsi que la voiture extrêmement faciles à utiliser. Je suis convaincu qu’un bon produit doit être de conception élaborée, mais simple à utiliser. »

Comme tous les projets totalement innovants, Autolib’ a rencontré quelques légères difficultés avant que les clients ne s’habituent à la nouveauté. Prenez par exemple les vitesses : 99% des voitures sont équipées de boîtes à six vitesses, ce qui n’est pas le cas des Autolib’. Il est donc logique de ressentir une certaine appréhension lorsqu’on les utilise.

Autolib'

Vincent Bolloré et son équipe ont anticipé ce problème. Comme la voiture était d’une technologie extrêmement complexe, tout le reste du design devrait respirer la simplicité. L’extérieur reste sobre avant tout par choix de conception, mais aussi parce qu’utiliser plusieurs couches de peinture aurait été contraire à l’ambition écologique qu’Autolib’ souhaite promouvoir. La carrosserie est donc une structure d’un seul tenant, sans couche de peinture. Simple, pratique, conviviale. C’est le message que les voitures Autolib’ véhiculent.

« Nous avons rencontré quelques problèmes au début, en grande partie sur la façon d’utiliser la voiture. Les véhicules électriques étaient complètement nouveaux. On en a vu de toutes sortes : des pare-chocs brisés, des utilisateurs qui n’arrivaient pas à ouvrir ou fermer leur voiture correctement... Et même un chat enfermé dans une voiture ! Tout ça est derrière nous, et ça nous fait sourire. Ce n’était pas le système d’information qui posait problème, mais la voiture en elle-même qui semblait parfois compliquée pour les utilisateurs. Aujourd’hui, il leur faut moins de 30 secondes pour quitter une station.

Autolib'

« Il est intéressant d’observer le changement des comportements, d’une volonté de possession vers une volonté d’utilisation. Les Français tiennent beaucoup à leur voiture qu’ils voient comme un moyen d’expression, de représentation de leur position sociale, aussi ce concept de location est une profonde évolution de leur comportement. Plus question de posséder sa propre voiture : on la loue, on la partage, mais on peut toujours l’utiliser quand on en a besoin.

« Les clients apprécient cette liberté de pouvoir se déplacer facilement dans Paris. Ils aiment pouvoir réserver avec sérénité leurs places de parking à l’avance. Envie d’aller faire du shopping au faubourg Saint-Antoine ? Rien de plus simple. Réservez votre voiture 30 minutes à l’avance et, une fois satisfait, rentrez facilement à la maison en garant le véhicule à la station la plus proche. Il y aura toujours une place libre. »

Lorsqu’on passe d’une simple batterie au lancement d’une gamme de « véhicules écologiques », on peut parler de révolution technologique, une révolution qui transforme la façon dont les gens voient la mobilité et se déplacent dans la ville. Le succès d’Autolib’ est dû à la ténacité de Vincent Bolloré, à sa capacité à voir plus loin et à créer un projet complètement indépendant. Cela lui a permis de tout garder sous contrôle, sans aide extérieure. Grâce à son savoir-faire industriel, Autolib’ fabrique non seulement les batteries, mais produit aussi d’autres pièces des véhicules. C’est sans aucun doute une des plus grandes réussites de cette entreprise à ce jour. Et cela ne peut que l’aider à se développer et prospérer.

Autolib'

« Nous avons fait des curieux sur tous les continents, en Amérique, Asie, Afrique… Tout le monde avait pensé à ce projet, mais personne n’avait osé se lancer ! Bien entendu, nous aimerions exporter ce projet. Mais à ce jour, notre modèle est entièrement focalisé sur Autolib’ et son service de location/abonnement. C’est un business model parfaitement viable : Alors que nous pensions qu’il ne serait pas rentabilisé avant 2018, nous pouvons annoncer y arriver avant fin 2014. Trois ans gagnés. On peut réellement parler de succès commercial, et grâce à ce succès parisien, nous avons réussi à prouver le potentiel de ce système. La suite consistera à se lancer dans les autres capitales, européennes puis mondiales. Nous pourrions aussi mettre le véhicule en vente : le système électronique de contrôle est fabriqué par une de nos filiales, JER, et le système d’information par Polyconseil (une autre de nos filiales). Et prochainement, nous pourrons fournir la formation nécessaire pour les centres d’appel et les assistants techniques et commerciaux.

« Nous souhaitons également nous concentrer sur le développement de notre batterie, le cœur et la fierté de notre business. Pour nous, tout tourne autour du stockage d’énergie. Nous travaillons sans relâche sur notre batterie pour améliorer les performances de nos voitures. L’énergie est une ressource limitée et vulnérable ; c’est pour cela que l’on mise tant sur l’énergie éolienne et d’autres ressources alternatives. Mais le vrai défi est de trouver une façon efficace de stocker cette énergie. Une fois ce problème réglé, il faudra trouver comment la réinjecter efficacement dans les systèmes d’alimentation. Cette technologie pourrait être utilisée dans de nombreux autres secteurs : par exemple, les caisses d’assurances envisagent des programmes d’hospitalisation à domicile, pour des raisons d’économies. Mais un tel projet prend du temps. Pourtant, nos batteries réagissent à la nanoseconde et peuvent facilement se raccorder au secteur et au réseau EDF, avantages qui s’appliquent parfaitement à ce genre de situation. Imaginez un peu : nous pourrions récolter de l’énergie durant la journée grâce à des cellules photovoltaïques, la stocker avec nos batteries et éclairer les villes la nuit. »

C’est l’Imagination qui a permis de lancer Autolib’ il y a 15 ans et, de toute évidence, ce qui dessine leur avenir. Ambition et idées innovantes ont donné naissance à un modèle qui pourrait transformer bien plus que les transports urbains à travers le monde.

We’ve identified five hallmarks of beautiful business and explored stories from an array of companies from all over the world. Today, we continue to talk to businesses with an alternative approach, which you can read more about here.